impunité policiére

Que faire face à la police ?

Chaque année, la police tue en moyenne une dizaine de personnes : balles dans le dos, étouffements, plaquages violents… Sans compter les violences, coups, agressions et viols. En grande majorité ce sont nos jeunes de quartiers les victimes, jeunes hommes Noirs ou Arabes, comme Lamine Dieng, Adama Traoré et tous les autres. Il ne s’agit pas de simples « bavures » mais d’un racisme institutionnel dans la police et la gendarmerie, et dans la justice qui condamne rarement les agents. Que faire face à cette problématique ?

control de police
Lorsque vous êtes témoins d’un contrôle de police :

–  Restez à proximité pour vérifier que le contrôle se passe sans violence, les policiers seront moins tentés d’utiliser la violence s’ils savent qu’ils sont observés

–  Vous avez le droit de regarder un contrôle de police, mais assurez vous d’avoir vos papiers d’identité sur vous (ils seront tentés de vous contrôler aussi)

 

Lorsque vous êtes contrôlé :

– Les policiers et gendarmes ont de droit de vous palper par-dessus vos vêtements, mais seuls les officiers de police judiciaire ont le droit de vider vos poches et vos sacs (cette control au faciés fouille doit être faite par un agent de même sexe : il est interdit de pour un homme de fouiller une femme et inversement). Vous pouvez demander à l’agent sa carte pour vérifier si c’est un officier de police judicaire.

– Vous n’avez pas le droit de refuser un contrôle. Gardez au maximum votre calme pour éviter d’être accusé « d’outrage » ou de « rébellion ». Si vous êtes emmené en garde à vue, demandez de suite à voir un avocat (les commis d’office sont gratuits, vous ne payez rien et n’avancez rien)

Si vous êtes témoins de violences policières :

 

  • Vous pouvez rappeler à la police qu’elle n’a pas le droit de recourir à la violence de manière spontanée (c’est-à-dire si les personnes en face ne commettent pas de violence, dans ce cas ils ont le droit de maîtriser l’individu, mais de manière proportionnée)
  • Filmez la scène, la police n’a pas le droit de vous empêcher ni de prendre votre violences policiérestéléphone. Vous pouvez diffuser les images. La loi interdit par contre d’associer les images a des insultes. S’il y a des commentaires avec des insultes vous pouvez être considéré comme responsable
  • Rapprochez vous de collectifs qui pourront relayer les images et témoignages (Urgence Notre Police Assassine, Front Uni Des Immigrations Et Des Quartiers Populaires, Stop Contrôles Au Faciès)

Si vous êtes victime de violences policières :

  • Criez pour que les gens s’arrêtent dans la rue, et soient témoins, filment
  • Faites constater vos coups ou blessures par un médecin
    victime de violence policiére

    victime de violence policiére

  • Si vous le souhaitez, diffusez l’information, et prenez contact avec un collectif qui vous guidera et relaiera l’information
  • Retenez les informations qui vous seront utiles par la suite : plaque d’immatriculation des agents, leurs noms si vous avez eu accès à leurs cartes.

Pour toute personne :

Renseignez vous sur vos droits 
  • Rejoignez un collectif, militez pour vos droits, soutenez comme vous pouvez (moralement, financièrement, etc.)

Une réflexion sur “Que faire face à la police ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *